EMMANUEL MACRON

« L’impôt sur la fortune, ce n’est pas de l’injustice, c’est une politique d’investissement »

La suppression de l’Impôt sur la fortune (ISF) était un des thèmes forts de la campagne présidentielle 2017 d’Emmanuel Macron. Une promesse non tenue. Le président de la République s’en est défendu, jeudi 12 avril 2018, lors de son interview sur TF1. Il est « tout à fait légitime » que les riches paient des impôts quand ils « accumulent » de l’argent, mais « s’ils réinvestissent cet argent dans l’économie française, dans les entreprises, les start-up, dans l’agriculture, je ne veux pas qu’ils en paient. Et c’est ce qu’on fait. Pourquoi ? Parce qu’on est des patriotes. Ce n’est pas de l’injustice, c’est une politique d’investissement. » Selon Les Décodeurs, Emmanuel Macron a raison de souligner que les investissements, hors immobiliers, réalisés dans l’économie française ne seront plus frappés par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), la nouvelle version de l’ISF. Mais l’exonération ne concerne pas que ces investissements. Les sommes investies à l’étranger ou celles qui ne seraient pas investies du tout (par exemple, les liquidités bancaires ou les objets de valeur) sont également exonérées dans la nouvelle mouture de l’impôt. L’ISF n’est donc pas une politique d’investissement aussi vertueuse pour l’Hexagone que l’affirme le chef de L’État.

Pour lire l’analyse complète des « Décodeurs » du Monde, c’est ici :

Pin It on Pinterest

Share This