EMMANUEL MACRON

« ll est très clair que l’adhésion à l’Europe (…) c’est le choix de la nation française, plusieurs fois réaffirmé dans des référendums »

Lors d’un meeting en Roumanie, le 9 mai 2019, le président de la République, Emmanuel Macron a déclaré : «&nbspIl est très clair que l’adhésion à l’Europe, l’adhésion à l’euro, cette volonté d’être non seulement un fondateur mais de porter cette ambition, ça n’est pas simplement un choix politique, c’est le choix de la nation française, plusieurs fois réaffirmé dans des référendums. Plusieurs fois confirmés. Donc je crois très profondément que ce choix de l’Europe, c’est celui de la nation, et c’est celui qui me revient de défendre. » C’est vrai. Trois référendums liés à la construction européenne ont été organisés en France, depuis 1957 et la création de la Communauté économique européenne (CEE). Le premier remonte à 1972. Il portait sur l’élargissement de la CEE à quatre pays Royaume-Uni, Danemark, Irlande et Norvège. Les Français avait voté à 68,3&nbsp% pour. Le deuxième date de 1992 et a récolté 51,04&nbsp% d’approbation et a permis d’adopter le traité de Maastricht, d’instituer l’Union Européenne et l’Union économique et monétaire. Enfin, le troisième s’est déroulé en 2005 mais s’est soldé par un échec : les Français ont refusé à 54,67 % le traité établissant une Constitution européenne.

Pour lire l’article de « CheckNews » de « Libération », c’est ici :

-->

Pin It on Pinterest