LOÏC PRUD’HOMME

« [L’ouverture à la concurrence du fret ferroviaire a amené] 1 800 000 camions de plus sur les routes »

Hostile à la réforme de la SNCF voulue par le gouvernement, Loïc Prud’homme, député de la France insoumise, craint une privatisation du système ferroviaire. Les conséquences de cette ouverture seraient, selon lui, catastrophiques. « Ça a déjà été fait pour le fret ferroviaire et on voit l’extraordinaire réussite : c’est qu’on a depuis les années 2000, 1.800.000 camions de plus sur les routes. Un rapport parlementaire du Sénat a chiffré à 101 milliards, le coût social de la pollution de l’air du transport routier, et ça nous coûte 48 000 morts par an », a-t-il avancé. C’est faux. Selon les données annuelles d’immatriculation, le parc poids lourds a diminué en France, à hauteur de 3 000 camions. L’augmentation évoquée par le député est donc fausse. Quant à la pollution routière, elle ne peut être attribuée aux poids lourds. Selon l’Agence européenne de l’environnement (AEE), elle aurait même baissé de 25 % depuis 2000. Si elle s’avère en effet mortelle, les 48 000 décès évoqués par Loïc Prud’homme ne sont pas imputables à la seule pollution routière. Le rapport du Sénat que cite Loïc Prud’homme a tenté d’évaluer, en 2015, le coût global de la pollution de l’air en France. Donc les transports, l’industrie, le chauffage, l’agriculture. Or les poids lourds ne pèsent que 4,4 % de ce total, selon l’Ademe. Enfin, sur le coût social annoncé par le député, l’agence européenne de l’environnement l’avait estimé, en 2013, à 46 milliards d’euros pour l’ensemble de l’Europe.

Pour écouter la chronique du vrai-faux de l’info d’Europe 1 en intégralité c’est ici

Pin It on Pinterest