NICOLAS DUPONT-AIGNAN

« Lutter contre les fraudeurs sociaux […] notamment les 1,8 millions de fausses cartes vitales »

C’est un tract du parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, diffusé le 25 février 2019, qui a fait réagir un lecteur de Checknews. Le député de l’Essonne y propose de « lutter contre les fraudeurs sociaux qui abusent de la générosité des Français notamment les 1,8 millions de fausses cartes vitales ». Dans un entretien accordé à Boursorama, il complète ce chiffre en lui imputant un coût de 14 milliards d’euros. Le leader de Debout la France s’appuie sur des chiffres avancés en décembre 2018 par Charles Prats, un magistrat. Checknews s’y était d’ailleurs déjà penché. Cet ex-membre de la délégation à la lutte contre la fraude se base sur des données de 2011 pour dénoncer le fait qu’il y aurait en France 1,8 million de numéros de sécurité sociale obtenus par des personnes nées à l’étranger au moyen de faux documents administratifs. Il ne s’agit donc pas de « fausses cartes vitales ». Ces chiffres sont d’ailleurs contestés, notamment par la caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), qui gère l’immatriculation des personnes nées à l’étranger. Sa direction évoque des données « fantaisistes » et de « nombreuses erreurs » dans la démonstration du magistrat.

Pour lire l’article de Checknews dans son intégralité, c’est ici :

Pin It on Pinterest