NICOLAS DUPONT-AIGNAN

« J’estime que l’industrie pharmaceutique n’a pas à imposer la vaccination de nos enfants »

Au 1er janvier 2018, 11 vaccins seront obligatoires pour les enfants contre trois actuellement. Depuis la confirmation de cette mesure par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, le sujet fait l’objet de vifs débats, la défiance des Français s’étant notamment renforcée depuis la polémique du vaccin contre la grippe aviaire. C’est aussi le cas de personnalités politiques, comme Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, qui estime que « l’industrie pharmaceutique n’a pas à imposer la vaccination de nos enfants, de nos bébés par des vaccins que ne sont pas rendus obligatoires par l’État ». En réalité, cela revient à donner plus d’importance au marché des vaccins qu’ils n’en ont réellement puisque ces derniers représentent moins de 3 % des ventes de médicaments.

Pour écouter la chronique du « Vrai-faux de l’info » d’Europe 1 en intégralité, c’est ici :

-->

Pin It on Pinterest