IAN BROSSAT

« Notre liste sera la seule constituée à 50 % d’ouvriers et d’employés, c’est-à-dire la proportion qui existe dans la société française »

Dans une émission consacrée à l’Europe, Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste pour les élections européennes, a présenté sa liste comme la seule à retranscrire la proportion d’ouvriers et d’employés qui existe en France. Mais, en plus de se tromper sur les chiffres, il s’avance un peu trop sur la composition des autres listes.

LE CONTEXTE

Jeudi 28 mars 2019, Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste français (PCF) pour les élections européennes, était l’un des invités de l’émission Face aux Chrétiens, sur la chaîne de télévision catholique KTO. Il y a répondu, durant près d’une demi-heure, aux questions de journalistes de La Croix, RCF et radio Notre-Dame sur le thème de l’Union européenne et des élections européennes de mai 2019. Interrogé par Louis d’Aufresne, de radio Notre-Dame, sur sa condition sociale qui serait « en décalage avec son discours sur la misère », l’adjoint au maire de Paris a répondu en vantant la composition de la liste de son parti. Et notamment la forte présence d’ouvriers et d’employés parmi les candidats communistes : « Notre liste sera la seule constituée à 50 % d’ouvriers et d’employés, c’est-à-dire la proportion qui existe dans la société française », a-t-il déclaré.

L’EXPLICATION

Le 5 mars 2019 paraissait sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) un tableau de la population selon le sexe et la catégorie socio-professionnelle en 2018. On y retrouve, en pourcentage, la proportion d’employés (15,3 %) et d’ouvriers (11,8 %) dans la population française. Or, en additionnant ces deux catégories, on obtient 27,1 %, bien en dessous des 50 % mentionnés par Ian Brossat. Pour s’approcher de ce nombre, il faudrait y ajouter les « inactifs ayant déjà travaillé », présents quelques lignes plus bas dans le tableau de l’Insee. Avec les « anciens employés » (10 %) et les « anciens ouvriers » (8,2 %), on obtient 45,3 % en tout, ce qui ne correspond toujours pas au chiffre avancé par le candidat communiste.

 

 
Des listes encore incomplètes

Quant à la composition de sa liste, elle est en effet marquée par une forte présence d’ouvriers et d’employés. Mais il est difficile d’en connaître le nombre exact en se référant aux biographies des candidats publiées sur le site du PCF. La profession indiquée n’est parfois pas assez précise pour être mise en correspondance avec l’une des catégories socio-professionnelles établies par l’Insee.

De la même manière, difficile d’établir avec certitude la proportion d’ouvriers et d’employés dans les listes concurrentes. D’autant que toutes les forces en présence n’ont pas encore complété la leur. Dans sa déclaration, Ian Brossat s’est donc trop avancé en annonçant que la liste communiste était la seule à représenter au plus juste la composition de la société française. Contacté par la rédaction de FactoScope pour savoir sur quoi était basée cette affirmation, le candidat n’a pas répondu.

Nicolas Campitelli

Les sources à consulter

  • Insee : Population selon le sexe et la catégorie socioprofessionnelle en 2018

  • Parti communiste français : Liste pour une Europe des gens, contre l’Europe de l’argent !
-->

Pin It on Pinterest