YANNICK JADOT

« On a une seule éolienne offshore reliée en France. Il y en a 4000 en Europe »

Yannick Jadot, député européen Europe Écologie les Verts (EELV), a déclaré que la France ne possède qu’une seule éolienne offshore en activité en France alors qu’il y en a 4000 en Europe. Si l’on se fie aux chiffres de 2018, fournis par l’association WindEurope, cette affirmation est vraie.

LE CONTEXTE

Invité du Grand Rendez-Vous de CNews, Europe 1 et Les Échos, le 27 janvier 2019, Yannick Jadot a critiqué le manque d’engagement du président de la République pour sortir rapidement du nucléaire. Il a notamment pointé du doigt le retard français dans le développement des énergies renouvelables par rapport à son voisin allemand. Pour appuyer son propos, il a pris un exemple précis et a déclaré : « On a une éolienne offshore reliée. Une. Il y en a 4000 en Europe. On a la deuxième façade maritime du monde.  » Le député européen a en outre assuré que les industries spécialisées dans l’offshore attendent le feu vert de l’État pour développer leur activité.

L’EXPLICATION

En matière d’éoliennes offshores, on distingue deux types de structures : les fixes sont installées à même les fonds marins, tandis que les flottantes y sont simplement reliées par des lignes d’ancrage.

Le ministère de l’Écologie et du Développement durable a lancé dès 2011 des appels d’offres pour attribuer les différents projets de parcs éoliens offshore fixes. Six sont actuellement en cours de développement : celui au large de Fécamp (Seine-Maritime), de Courseulles-sur-Mer (Calvados), de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), du Tréport (Seine-Maritime) et de l’Île de Noirmoutier (Vendée). Leur mise en service est prévue à partir de 2021. Un septième parc est actuellement en appel d’offres. Le gagnant sera connu au cours de l’année 2019.

Donc pour l’instant, aucun parc éolien n’est actif en France. Cependant, en septembre 2018, la première éolienne offshore flottante sur les côtes françaises a été mise en service, au large du Croisic (Loire-Atlantique). Le projet, nommé Floatgen, a été financé par des organismes privés et publics dont l’Union européenne. Son objectif était de promouvoir l’éolien offshore et de prouver sa viabilité. Quand Yannick Jadot parle « d’une seule éolienne offshore en France », il fait référence à celle-ci.

Pour affirmer qu’il y avait 4000 éoliennes offshore en Europe, le député européen a repris les chiffres de WindEurope. Cette association établit le bilan annuel de l’éolien offshore à l’échelle européenne. Elle regroupe plusieurs industries spécialisées dans le domaine de l’éolien. Dans son édition de 2018, elle indique que 4149 éoliennes offshore étaient connectées, en Europe, en 2017. Le ministère de la Transition écologique et solidaire confirme cet ordre de grandeur, mais ne détient aucun chiffre exact. D’après Wind Europe, le Royaume-Uni possède le plus d’éoliennes offshore en Europe, avec un total de 1753, devant l’Allemagne (1169) et le Danemark (506).

Ewen Renou

Les sources à consulter

Pin It on Pinterest