ÉRIC CIOTTI

« On cible Viktor Orban parce qu’il a exprimé une position : “Mon pays veut moins d’immigration” »

La Hongrie risque des sanctions de l’Union européenne (UE), via le déclenchement de l’article 7 du traité de l’UE. Cette procédure vise à sanctionner un État membre accusé de ne pas respecter l’État de droit. Mardi 18 septembre sur France Inter, le député Les Républicains (LR) Éric Ciotti a défendu la décision de Nadine Morano, l’une des trois députés européens LR qui ont voté contre le déclenchement de cet article 7. Pour lui, Viktor Orban est victime d’un « procès politique » de la part de l’Union européenne, qui lui conteste « le droit de critiquer la politique migratoire de l’Europe ». Mais comme le soulignent Les Décodeurs, ce qui alarme le plus les députés européens, ce sont des mesures prises par Budapest depuis plusieurs années. Notamment la réforme constitutionnelle faisant du christianisme et de la « famille traditionnelle » des « valeurs fondamentales », la limitation de la liberté de la presse ou encore diverses entraves au travail des ONG. Viktor Orban n’est donc pas ciblé seulement pour ses positions anti-migrants.

 

Pour lire l’article des « Décodeurs » du Monde en intégralité, c’est ici :

Pin It on Pinterest