GILBERT COLLARD

« On [ne sait pas] exactement ce qui se cache derrière la définition [d’offre d’emploi] “raisonnable” »

Invité de LCI le 27 décembre 2017, le député Front national Gilbert Collard a fustigé la notion d’« offre d’emploi raisonnable », mise en avant par certains parlementaires qui souhaiteraient un contrôle accru des chômeurs. À cette occasion, il a déclaré : « C’est quoi ces réformes aujourd’hui ? Un chômeur qui refuse deux emplois raisonnables, sans qu’on sache exactement ce qui se cache derrière la définition du “raisonnable”… » En réalité, un document disponible sur le site de Pôle emploi liste explicitement les critères qui se cachent derrière ce qualificatif en apparence flou. La notion de raisonnable, qui évolue en fonction du temps passé au chômage, dépend ainsi du type d’emploi recherché (nature, salaire) et de l’éloignement de l’emploi par rapport au domicile. Par exemple, pour un chômeur de moins de trois mois, un emploi « raisonnable » devra offrir une rémunération équivalente à son dernier salaire. Après un an de chômage, l’offre sera « raisonnable » tant que la rémunération est au moins égale au montant de l’indemnité chômage, soit 70 % du dernier salaire brut.

Pour lire l’article du « Vrai du Faux » de France Info en intégralité et avoir plus de précisions sur les différents seuils, c’est ici :

Pin It on Pinterest

Share This