NICOLAS HULOT

« Le coût de l’énergie nucléaire ne cesse de monter en même temps que le coût des énergies renouvelables dégringole »

Invité de France Info le 21 juin 2018, Nicolas Hulot est venu faire le point sur la feuille de route énergétique à l’horizon 2023. Le gouvernement étudie les possibilités de baisser la part du nucléaire en France. Représentant 71,6 % de la production énergétique française, les centrales nucléaires font débat. EDF souhaite les maintenir, ce qui a le don d’agacer le ministre de la Transition énergétique. « On voit bien que le coût de l’énergie nucléaire ne cesse de monter en même temps que le coût des énergies renouvelables est en train de dégringoler », argumente-t-il. C’est vrai. Cette inversion de la tendance s’opère progressivement. Si actuellement l’énergie nucléaire reste la plus compétitive (42 euros le MWh), l’entretien des infrastructures nécessite des investissements conséquents. Une donnée qui risque de faire grimper les coûts. Cette situation est déjà observée auprès de la nouvelle gamme d’EPR, dont le mégawattheure revient à 110 euros. Les énergies renouvelables produisent, quant à elles, une énergie au coût moyen de 60 euros le MWh. Une baisse amenée à s’accentuer, à mesure que la technologie et la demande se développeront. L’équation n’est cependant pas si simple. Les prix de l’énergie ne prennent pas en compte le coût global de production et divers facteurs comme l’enfouissement de déchets nucléaires ou la faible productivité de certaines éoliennes.

Pour lire l’article du « Vrai-Faux » d’Europe 1 en intégralité, c’est ici.

 

Pin It on Pinterest