VALERIE BOYER

« Quand on a en Algérie une part de retraités très importante qui ont plus de 100 ans […] il s’agit d’une fraude sociale »

Mi-juillet, la députée LR des Bouches-du-Rhône a dénoncé devant l’Assemblée une « fraude sociale » au sujet des retraités algériens « immortels » qui toucheraient depuis plus de cent ans une pension parce qu’ils ont travaillé en France. Pourtant, aucune donnée concrète ne permet de démontrer ce mythe.

Mais selon les chiffres de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), au 31 décembre 2018, 742 centenaires algériens percevaient une pension de retraite française, soit 0,19 % de tous les retraités algériens affiliés à notre système. La France recensait à la même date 13 584 pensionnés centenaires, soit 0,1 % de l’ensemble des retraités. Une différence qui s’explique notamment par un déficit des naissances lors de la Première Guerre mondiale, selon l’organisme.

L’interrogation soulevée par Valérie Boyer reste néanmoins légitime sur un aspect : sur 180 pays où ces pensions sont versées, seule une poignée détient 70 % des montants parmi lesquels l’Algérie, le Portugal, l’Espagne, le Maroc ou encore l’Italie.

 

Pour lire la vérification de « Le Vrai du Faux » par le JDD, c’est par ici :

 

Pin It on Pinterest