VALÉRIE PÉCRESSE

« Un train sur trois y compris aux heures de pointe. C’est le service minimum, il doit être effectué […], c’est la loi »

La réforme de la SNCF occupe tous les esprits, y compris celui de Valérie Pécresse. Sur RTL, le 16 mars 2018, la présidente de la région Ile-de-France demande à l’Etat à ce que le service minimum soit respecté : « un train sur trois y compris aux heures de pointe. C’est le service minimum, il doit être effectué […], c’est la loi ». Valérie Pécresse fait ici référence à la loi du 21 août 2017. Contrairement à ce que pense l’ancienne ministre du Budget, ce texte n’assure pas de service minimum mais prévoit, comme l’indiquent Les Surligneurs, que « les entreprises de service public de transports dressent une liste des dessertes prioritaires en cas de perturbation du trafic, de sorte qu’elles soient prioritairement assurées malgré la grève ». Cette loi demande aussi aux grévistes de se déclarer comme tels 48 heures avant la grève. Ainsi, la SNCF peut organiser les dessertes prioritaires avec le personnel non gréviste. A l’heure actuelle, cela reste compliqué, voire impossible, car le taux de cheminots en grève est trop important.

Pour lire l’article des Surligneurs, c’est ici :

Pin It on Pinterest