En raison des fêtes de fin d’année, il n’y aura exceptionnellement pas de Rattrapages de l’actu la semaine prochaine. Rendez-vous début janvier pour le résumé des deux dernières semaines. Bonnes fêtes à tous !

Alexandre

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-il est mort, samedi 17 décembre, d’une crise cardiaque à l’âge de 69 ans. Il était au pouvoir depuis 1994, lorsqu’il avait pris la succession de son père, Kim il-Sung. Les quelques images de la Corée du Nord accessibles depuis l’étranger ont montré des scènes d’hystérie collective après l’annonce de la disparition du “Cher leader”. (Voir la vidéo)

La dynastie continue avec la prise de pouvoir attendue de son plus jeune fils, Kim Jong-un, déjà nommé le “Grand Successeur” par les médias officiels nord-coréens. Le jeune homme de 28 ans devrait toutefois partager le pouvoir avec son oncle et l’armée. Il hérite du pays le plus fermé au monde et dont l’économie, catastrophique, plonge son peuple dans la plus grande misère. Pour la communauté internationale, l’un des principaux enjeux de la transition du pouvoir en Corée du Nord est le sort de sa bombe nucléaire.

En Syrie, le dictateur est toujours là et le soulèvement contre le régime du “président” Bachar al-Assad a franchi un nouveau seuil cette semaine. Du côté de la répression, tout d’abord : au moins 250 personnes ont été tuées en quarante-huit heures sous les balles du régime, faisant de mardi 20 et mercredi 21 décembre les journées les plus sanglantes depuis le début du soulèvement, en mars. Ce nouveau massacre intervient alors que le pouvoir a accepté la venue d’observateurs de la Ligue arabe, arrivés jeudi dans le pays.

Un nouveau seuil a également été franchi par les protestataires : deux attentats à la voiture piégée ont visé des bâtiments des services de sécurité syriens à Damas, vendredi 23 décembre. Selon les autorités, au moins 40 personnes été tués et 150 autres blessées dans ces attaques.

En Egypte, le dictateur Hosni Moubarak est tombé en février mais les violences agitent de nouveau Le Caire. Au moins 13 personnes ont été tuées et 500 autres blessées dans de violents affrontements entre manifestants et forces armées, depuis vendredi 16 décembre, près de la place Tahrir de la capitale. L’arrestation et la torture d’un jeune supporteur de football, dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16, a enflammé une situation rendue déjà explosive, ces dernière semaines, par la forte contestation du pouvoir militaire en place. Les images d’une femme dénudée par des militaires a suscité l’indignation, en particulier sur le traitement réservé aux femmes. (Voir la vidéo, attention certaines images peuvent choquer)

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis la chute de Hosni Moubarak en février, a pour sa part déploré le saccage d’un bâtiment gouvernemental, contenant notamment d’anciens manuscrits.

D’intenses combats ont également agité l’est de la Turquie, entraînant la mort d’au moins 21 combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui réclame l’autonomie du territoire kurde. L’armée avait lancé une offensive le week-end dernier. Lors de cette opération, plusieurs dizaines de journalistes, dont un photographe de l’agence de presse AFP, ont été arrêtés, entraînant une mise en garde de la Turquie par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Mais Ankara avait surtout les yeux rivés sur l’Assemblée nationale française cette semaine. Les relations entre les deux pays se sont tendues, cette semaine après l’adoption par l’Assemblée nationale, jeudi 22 décembre, d’une proposition de loi condamnant “la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi”. Or le génocide arménien par la Turquie en 1915 a été reconnu par la France en 2001 (lire le texte de loi), au même titre que celui des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale, mais est toujours très vivement contesté par Ankara. La proposition de loi a suscité un nouveau débat sur la nécessite -ou non- des lois “mémorielles”.

A l’issue du vote, la Turquie a rappelé temporairement son ambassadeur en poste à Paris. Dénonçant un “sentiment anti-turc” et un “calcul électoraliste”, Ankara a décidé de geler sa coopération politique et militaire avec Paris. Vendredi, la tension est monté d’un cran quand le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a accusé la France d’avoir commis un génocide en Algérie entre 1945 et 1962. Une prise de position saluée par… le Front de libération nationale (FLN), parti au pouvoir en Algérie.

Ce n’est pas un génocide mais un fiasco et des milliers de morts que les Etats-Unis laissent derrière eux en Irak. L’armée américaine a retiré ses dernières troupes du pays, dimanche 18 décembre, neuf ans après avoir “libéré” le pays du régime de Saddam Hussein, en 2003. Jusqu’à 170 000 soldats américains ont été présents sur le sol irakien. Seuls 157 d’entre eux restent désormais pour entraîner l’armée irakienne et protéger l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad. Près de 4 500 soldats américains sont morts dans un conflit qui aura également tué… plus de 104 000 civils.

Les Américains laissent derrière eux un pays en pleine crise politique entre les blocs laïque et chiite au Parlement, et surtout théâtre régulier d’attentats. Une nouvelle preuve en a été donnée jeudi 22 décembre quand au moins 63 personnes ont été tuées et 185 autres blessées dans 14 attentats à la bombe quasi simultanés à Bagdad.

C’est alors qu’il était engagé en Irak que le soldat américain Bradley Manning a été soupçonné d’avoir envoyé des documents confidentiels au site Wikileaks. Arrêté en mai 2010, il comparaît devant le tribunal militaire du Maryland, aux Etats-Unis, depuis vendredi 16 décembre. Il est notamment accusé d’être à l’origine de la fuite de la vidéo d’une bavure de l’armée américaine, dévoilée en avril 2010. (Voir la vidéo, attention certaines images peuvent choquer)

Depuis son arrestation, Bradley Manning, aujourd’hui âgé de 24 ans, est au coeur d’une vaste bataille d’opinion aux Etats-Unis. Certains voient en lui un “héros” pour avoir rendu public ces documents, tandis que d’autres le considèrent comme un “traître” et réclament à son encontre la peine de mort. Cette dernière étant actuellement suspendue dans l’Etat du Maryland, Bradley Manning risque la prison à vie.

Les éléments se sont déchaînés en Asie du Sud-Est cette semaine. La tempête tropicale Washi a très durement touché les Philippines, samedi 17 et dimanche 18 décembre. Au moins 1 000 personnes ont été tuées, un bilan que ne cesse de s’alourdir. L’île de Mindanao, dans le sud du pays, a été la plus touchée. Les autorités philippines ont très vite été critiquées pour ne pas avoir les conséquences de la tempête.

La tempête a également causé le naufrage d’un bateau au large de l’Indonésie. Quelque 200 migrants, principalement afghans et iraniens, sont morts noyés. Seuls 33 personnes ont pu être sauvées. Elles tentaient de rejoindre l’Australie à bord d’une embarcation en bois d’une capacité de… 100 personnes maximum.

La France avait elle aussi subi une tempête -de moindre gravité, heureusement- la semaine dernière. Deux jours après l’échouement d’un cargo maltais sur une plage de Kerminhy (Morbihan), lors de la tempête Joachim, la région Bretagne a annoncé dimanche 18 décembre son intention de porter plainte pour “connaître les conditions dans lesquelles le naufrage s’est produit”. Une enquête a été ouverte pour savoir pourquoi le TK Bremen a été autorisé à quitter le port de Lorient juste avant que la tempête ne frappe les côtes. Le capitaine a été placé en garde à vue pendant plusieurs heures mardi. Les dernières inspections du navire ont montré des défauts récurrents de structure et de sécurité, mais le TK Bremen a toujours pu reprendre la mer.

L’échouement du cargo a provoqué la fuite de plusieurs dizaines de tonnes de carburant, menaçant des zones écologiquement fragiles. Mardi, la décision a été prise de démanteler le navire sur place plutôt que de le remorquer en risquant un naufrage.

Loin du naufrage, si près de l’exploit… L’équipe de France féminine de handball s’est inclinée en finale des championnats du monde, dimanche 18 décembre à Sao Paulo, au Brésil. Les Bleues ont perdu contre les Norvégiennes (24-32), qui remportent là leur deuxième titre mondial après celui de 1999… contre la France. Il s’agissait de la quatrième finale mondiale en douze ans pour les Bleues, pour une seule victoire, en 2003. La veille, l’Espagne avait remporté la troisième place face au Danemark (24-18).

Le footballeur britannique David Beckham devrait signer un contrat de dix-huit mois au Paris Saint-Germain, début janvier, a révélé Le Parisien mercredi 21 décembre. Son salaire devrait avoisiner les 800 000 euros mensuels… Une somme qui devrait être compensée par les nombreux produits dérivés qui accompagnent David Beckham, “star” mondiale du ballon rond. Mais le montant du salaire a suscité de nombreuses critiques, notamment politiques.

Pendant ce temps-là, sportivement, le PSG est en bonne position : le club a terminé 1er de Ligue 1 à la moitié du championnant, remportant le titre symbolique de “champion d’automne”, mercredi 21 décembre. Mais le lendemain, l’agence de presse AFP a annoncé le limogeage de l’entraîneur du club, Antoine Kombouaré. Cette décision s’expliquerait par la volonté des dirigeants de voir un “grand nom” du football diriger l’équipe… Dès jeudi, Le Parisien a annoncé l’arrivée imminente de l’Italien Carlo Ancelotti, ancien entraîneur du Milan AC et de Chelsea.


EN BREF

En France…


Dans le monde…

  • L’ancien premier président de la République tchèque et écrivain, Vaclav Havel, est décédé dimanche 18 décembre à l’âge de 75 ans des suites d’une longue maladie. Co-auteur de la “Charte 77”, pétition pour les droits de l’homme en 1976, il restera comme un des principaux artisans de la chute du régime communiste dans le pays, en novembre 1989, avant d’être élu président de la République après un mois et demi de “révolution de velours”, pacifique. Après son départ de la présidence, en 2003, Vaclav Havel a continué de publier des pièces de théâtre et des essais.

  • Une plateforme pétrolière a fait naufrage, dimanche 18 décembre dans la mer d’Okhotsk, dans l’extrême-est de la Russie. L’installation a chaviré lors d’une tempête, alors qu’elle était remorquée. Seuls 14 des 67 marins qui se trouvaient à bord ont pu être sauvés. Les règles de sécurité n’auraient pas été respectées lors du remorquage. Le président Dmitri Medvedev, a ordonné une enquête sur l’accident.

  • L’agence de notation Moody’s a dégradé la note de la Belgique, vendredi 16 décembre, à “AA3”, le quatrième niveau de l’échelle, et placé le pays sous perspective négative. En novembre, l’agence Standard & Poor’s avait déjà dégradé la note du royaume. Conséquence immédiate : la Belgique empruntait cette semaine à des taux plus élevés.


Dans les sports…

 

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This