France

Un peu plus de deux semaine avant le premier tour de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy a présenté jeudi 5 avril son projet, accompagné le lendemain d’une “Lettre aux Français”. Les 32 propositions présentées (voir l’intégralité en PDF) reprennent dans leur grande majorité ce que le candidat de l’UMP avait déjà évoqué au cours de la campagne – ou au cours de son quinquennat mais non mis en oeuvre. Parmi les mesures figurent notamment :

Le camp de son principal adversaire, François Hollande, a moqué un “non projet” tandis que des critiques se sont immédiatement élevées à propos du chiffrage des propositions économiques de Nicolas Sarkozy.

En pleine campagne pour sa réélection, Nicolas Sarkozy tente de désamorcer la bombe politique que constitue l’affaire Bettencourt et les soupçons de financement illégal de sa campagne de 2007. Selon un article de L’Express publié lundi 2 avril, il aurait personnellement rencontré André Bettencourt, le mari (décédé en novembre 2007) de la milliardaire Liliane Bettencourt, en février 2007. Et ce alors que le juge d’instruction Jean-Michel Gentil le soupçonne d’avoir perçu deux versements illégaux de 400 000 euros en février et en avril 2007 pour financer sa campagne.

Dénonçant des “boules puantes” lancées contre lui, Nicolas Sarkozy a reconnu mardi une possible rencontre à ce moment-là mais “quel est le problème ?”, s’est-il interrogé. “J'ai été vingt ans maire de Neuilly, ils habitaient à Neuilly, il était sénateur, j'étais député, il était dans la majorité, la même que la mienne.”

La gauche, elle, a connu cette semaine plusieurs “pépins” physiques. La candidate écologiste à l’élection présidentielle, Eva Joly, a été hospitalisée dans la soirée du dimanche 1er avril après une chute dans un escalier d’un cinéma parisien. Elle a pu sortir le lendemain et reprendre mardi une campagne marquée par de mauvais scores et la nouvelle prise de distance de Nicolas Hulot.

L’ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard a été victime d’un malaise, vendredi 30 mars en Suède. Il est depuis hospitalisé en soins intensifs dans un hôpital de Stockholm.

C’est également vendredi 30 mars que le député socialiste de l’Essonne Julien Dray a été victime d’un malaise cardiaque et admis dans un hôpital parisien. Il a pu sortir de l’établissement dès le lendemain.

Après l’interpellation de 17 islamistes présumés la semaine dernière, 13 d’entre eux ont été mis en examen mardi 3 avril pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste” et “acquisition, détention et transport d’armes”. Certains membres du groupe salafiste “Forsane Alizza” auraient projeté d’enlever des personnalités juives, dont un juge d’instruction lyonnais.

De nouvelles interpellations sont intervenues mercredi 4 avril dans plusieurs villes de France, contre des personnes soupçonnées de s’être rendues en Afghanistan, au Pakistan ou au Sahel pour y mener le djihad. Plusieurs voix se sont élevées pour s’interroger sur le timing de ces “coups de filet”.

Le gouvernement a également tenu à afficher sa fermeté en expulsant lundi 2 avril trois imams radicaux et de deux militants islamistes étrangers. Ils auraient notamment appelé au meurtre de personnes qui “se détournent de l’islam”, ce que l’un des imams, interrogé par RTL, nie.

Monde

Le groupe de militaires au pouvoir au Mali depuis le 22 mars et le coup d’Etat contre le président Amadou Toumani Touré fait déjà face à sa première crise : des rebelles touaregs et des groupes islamistes ont lancé vendredi 30 mars une vaste offensive dans le nord du pays, parvenant à prendre le contrôle de plusieurs grandes villes et y décrétant la loi islamique, la charia.

Mercredi, le chef de la junte au pouvoir, le capitaine Amadou Sanogo, a appelé les pays occidentaux – et notamment la France – à intervenir militairement pour freiner cette progression, un appel qui a essuyé un net refus. Le lendemain, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) a cessé le combat et a proclamé l’indépendance de l’Azawad, immense territoire désertique dans le nord du Mali. Cette déclaration d’indépendance n’a été reconnue par aucun Etat mais fait peser le risque d’une partition durable du pays… ou d’une guerre civile.

La Birmanie a franchi le 1er avril une étape importante dans sa démocratisation : la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti de l’opposante Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991, a largement remporté les élections législatives partielles, empochant 40 des 45 sièges en lice. Certes, le poids politique de la LND sera encore relatif dans une Assemblée qui compte 664 députés, très majoritairement contrôlés par la junte militaire au pouvoir, mais le symbole est fort. La prochaine échéance est désormais 2015 et les élections générales.

Mitt Romney est désormais presque assuré de remporter l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle américaine après sa victoire dans trois Etats mardi 3 avril, dans le Wisconsin, le Maryland et à Washington DC.

Un homme de 43 ans a tué 7 personnes lundi 2 avril dans une université chrétienne de Californie, aux Etats-Unis. Il aurait mené une exécution méthodique dans une salle de classe après avoir été renvoyé il y a quelques mois.

EN BREF

En France…

Dans le monde…

  • Le risque d’explosion de la plateforme pétrolière “Elgin-Franklin”, au large de l’Ecosse, où sévit une fuite de gaz depuis le 25 mars, a grandement diminué avec l’extinction de la torchère (flamme brûlant les déchets de gaz naturel), vendredi 30 mars. Total, qui exploite la plateforme, tente désormais de colmater la fuite alors que les responsabilités du groupe pétrolier sont d’ores et déjà pointées : l’accident serait la conséquence d’un forage à hauts risques.

  • Le président du Malawi, Bingu wa Mutharika, est mort vendredi 6 avril d’un arrêt cardiaque. Agé de 78 ans, il était au pouvoir depuis 2004. L’intérim est assuré par la vice-présidente, Joyce Banda.

  • Le fondateur du parti populiste italien La Ligue du Nord, Umberto Bossi, ancien allié de Silvio Berlusconi, a démissionné de son poste de secrétaire général jeudi 5 avril. Cette décision est intervenue à la suite de sa mise en cause dans une affaire de détournement de fonds.

  • Le président de la Serbie, Boris Tadic, a annoncé sa démission mercredi 4 avril… pour se représenter lors du prochain scrutin, début mai. Il s’agit en fait de faire coïncider les élections législatives et municipales avec l’échéance présidentielle, initialement prévue début 2013.

  • Le batteur britannique Jim Marshall est mort jeudi 5 avril à l’âge de 88 ans. Il était considéré comme une légende du rock pour avoir inventé les amplis qui portent son nom.

Dans les sports…

  • Il n’y a plus de club de football français en coupe d’Europe : le dernier représentant, l’Olympique de Marseille, a été éliminé mardi 3 avril en quarts de finale de la Ligue des champions par le Bayern Munich (0-2, voir les buts en vidéo), après avoir perdu sur le même score au match aller.

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l'actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

Vous souhaitez contribuer à la vie du site et soumettre une fiche d’actu ? N’hésitez pas à commenter cet article ou envoyer un mail à contact[at]verso-recto.fr.

Voir aussi :

-->

Pin It on Pinterest

Share This